En mars 2017, le séminaire sur les enjeux de la réinsertion a démontré l’importance d’un suivi de proximité et de qualité pour la réussite des projets de réinsertion. Dans ce contexte, la composante 3 lance un projet pilote qui suit une démarche qui tend à harmoniser les dispositifs européens d’aide à la réinsertion, tout en favorisant la mise en place d’une politique publique tunisienne du retour et réinsertion.
Ce projet permettra aux migrants de retour bénéficiaires de recevoir un appui dans leur réinsertion, tandis que les acteurs locaux en charge de la réinsertion économique et sociale des migrants tunisiens de retour seront soutenus par des formations.
Quatre opérateurs de proximité ont été identifiés au sein de la société civile via un appel à projet afin d’accompagner les bénéficiaires du projet pilote. Le projet se déroulera dans quatre zones géographiques : autour de la localité de Ghardimaou dans le gouvernorat de Jendouba, autour de Ras Jebel dans le gouvernorat de Bizerte, autour de La Chebba dans le gouvernorat de Mahdia et dans les faubourgs sud de la capitale (Sidi Hassine, Sijoumi, Al Ouardia, Kabaria).
Les partenaires tunisiens concernés ont privilégié des régions à forte activité migratoire, enclavées et/ou souffrant d’un déficit de développement, de façon à sensibiliser de nouvelles populations à la migration de retour.
Le projet pilote prévoit de financer 20 à 25 projets de réinsertion par territoire, soit un total de 80 à 100 bénéficiaires.

Lancement du projet pilote d’aide au retour et à la réinsertion

Télécharger la fiche technique du projet pilote : Fiche projet pilote retour et réinsertion. 2017