Lemma vous propose de découvrir un court métrage exceptionnel, réalisé par Feriel Ben Mahmoud « Ayyem Zamen, les jours lointains » sur les migrants âgés installés à Paris. Un film touchant qui conjugue habilement intimité et enjeux liés à l’immigration.

Synopsis : Sur les bancs du Boulevard de Belleville, on voit souvent des « chibanis » (les « cheveux blancs » en arabe). Ils n’ont souvent pas d’autres endroits où aller. Retraités de l’usine ou du bâtiment, touchant de petites pensions, ils ne sont pas retournés au pays natal, en Tunisie, en Algérie, au Maroc ou au Sénégal… Un café social appelé « Ayyem Zamen « , littéralement « les jours lointains » a ouvert pour eux dans le quartier. Il les aide dans les démarches administratives, leur propose des activités culturelles. C’est un lieu chaleureux, où ils peuvent passer quand ils le souhaitent, boire un thé, discuter ou écouter de la musique. Un lieu mixte, ouvert à tous. Taïeb Abassi est un des habitués du café. Un personnage, une sorte de « Rému tunisien » à l’humour redoutable, qui garde toujours une certaine distance ironique entre lui et les autres. Belgacem en fait souvent les frais…

Ayyem Zamen
Cliquer pour voir la vidéo (2004. durée 24 mn)